[Aller au menu]

Comment éviter les coups de chaleur ?

L’exposition prolongée à la chaleur est un stress important pour l’organisme, il peut être la cause d’accidents graves. En cas de vague de chaleur, le ministère chargé de la santé émet alors un message d’alerte, relayé par les bulletins météo radiotélévisés. Il est alors impératif de se protéger.

Les dangers de la chaleur

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. Elle peut entraîner une déshydratation, l’aggravation d’une maladie chronique ou un coup de chaleur (augmentation brusque de la température corporelle).

Les symptômes à surveiller

Crampes musculaires (bras, jambes, ventre...), étourdissement, agressivité inhabituelle, insomnie ou somnolence, maux de tête, nausée, soif intense, peau chaude et rouge... L’insolation consécutive à une exposition trop prolongée au soleil se traduit par des brûlures (coup de soleil) et une élévation de la température des centres nerveux (coup de chaleur). Le coup de chaleur peut être aussi consécutif à un séjour prolongé dans un espace confiné et surchauffé (voiture, logement mal aéré). Dans les deux cas, c’est une urgence médicale. Le corps n’arrive plus à contrôler la température, qui augmente vite et peut atteindre et dépasser 40°C. La peau est alors chaude, rouge et sèche, la victime a des maux de tête violents, elle est confuse, peut avoir une perte de conscience, voire des convulsions.

Les mesures d’urgence à prendre

Il faut cesser toute activité pendant plusieurs heures, se rafraîchir et se reposer dans un endroit frais, boire de l’eau, des jus de fruits... Consultez votre médecin si les troubles s’aggravent ou persistent. Dans le cas d’un coup de chaleur, il convient alors de demander au plus vite une assistance médicale, en appelant le 15. En attendant, il faut se placer à l’ombre, se refroidir en s’aspergeant d’eau froide et en se faisant ventiler, ou bien en prenant une douche froide ou un bain frais.  Sans soins rapides, le coup de chaleur peut être fatal.

Les populations à risques

Les sportifs, les travailleurs manuels, les nourrissons, les personnes âgées, handicapées ou souffrant d’une maladie chronique sont les plus vulnérables.

Se protéger de la chaleur

Les sorties et activés, notamment physiques (sport, jardinage, bricolage...) sont à éviter aux heures les plus chaudes, c’est-à-dire entre 12 et 16 heures. Si vous devez sortir, restez à l’ombre. Portez un chapeau, des vêtements légers et amples, de couleur claire. N’oubliez pas d’emporter une bouteille d’eau. Au domicile, les fenêtres et rideaux des façades exposées au soleil doivent être fermés. La nuit tombée, il faut, au contraire, les ouvrir en grand, afin de provoquer des courants d’air. 

Se rafraîchir

Dans la maison, direction les pièces les plus fraîches ! Si elles font défaut, sortez et restez au moins deux heures dans des endroits climatisés, ombragés ou frais. Tout au long de la journée, n’hésitez pas à vous passer un peu d’eau sur le visage et le corps, voire à prendre des douches ou des bains, si vous en avez la possibilité.

Boire et manger

Eau ou jus de fruits, il faut boire le plus souvent possible, même sans soif. Sont à éviter l’alcool, les boissons très sucrées (sodas) et à forte teneur en caféine (café, thé, kola). Mangez comme d’habitude, au besoin en fractionnant les repas. Fruits et légumes sont à privilégier, sauf en cas de diarrhées.

Se faire aider

Les personnes les plus fragiles, ou dépendantes, ne doivent pas hésiter à demander de l’aide auprès de leurs proches et voisins. Et réciproquement, ceux-ci doivent s’informer de l’état de santé des personnes isolées ou dépendantes dans leur entourage. Le pôle seniors du Ccas recense chaque année les personnes les plus vulnérables, pour les protéger des risques de canicule.

L’insolation
Cas le plus répandu, l’insolation est liée à l’effet direct du soleil sur la tête. Les enfants y sont les plus sensibles. Les principales manifestations sont des maux de tête violents, un état de somnolence, des nausées et éventuellement une perte de connaissance, de la fièvre, avec parfois des brûlures cutanées. Il convient alors de mettre la personne à l’ombre et effectuer les manœuvres de refroidissement, en l’aspergeant d’eau froide et en le ventilant. Appeler un médecin ou le 15, en cas de trouble de la conscience chez le jeune enfant.

En savoir plus

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).