[Aller au menu]

Une nouvelle mise en scène pour le théâtre

Parallèlement au chantier de l’espace culturel Paul Fort, sont engagés, pour une durée de quatorze mois, la réhabilitation et l’extension du Théâtre de Chaoué. Visite guidée du futur équipement.

Le 14 janvier 1985, il y a dix neuf ans, jour pour jour, la ville mit à disposition de la compagnie du Théâtre de l’Enfumeraie une grange, en contrebas du quartier de Chaoué : le Théâtre de Chaoué était né. La force de ce lieu, outre son caché patrimonial, réside dans son caractère intimiste, voire mystérieux, et son excellente acoustique. Néanmoins, des faiblesses certaines, de fonctionnalité, le handicapent. En effet, une simple maisonnette, adjacente, lui sert aussi bien de loge, d’espace d’accueil du public, de costumier, que de cafétéria. Pour leur part, les locaux administratifs et les ateliers pour la pratique amateur se situent à l’espace culturel Paul Fort.

Une surface doublée

Le Projet de rénovation urbaine (Pru) offre à la ville l’opportunité d’une restructuration complète. Pour un coût de 1,23 million d’euros, le chantier, qui a débuté fin décembre et qui est pris en charge à hauteur de 62% par l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru) et la région des Pays de la Loire, vise à créer un équipement théâtral de plein exercice, à la fois, pleinement adapté au public et aux professionnels exerçant en son sein.

D'ici quatorze mois, le temps du chantier, toutes les activités théâtrales seront regroupées sur un même site. Pour ce faire, la surface de l’équipement va plus que doublée, passant de 400 à 920 m². L’ancienne salle de répétition de l’école de musique, le théâtre et ses dépendances s’intègreront dans un unique ensemble. Les deux bâtiments principaux actuels seront ainsi désormais reliés par une structure métallique, offrant un espace d’accueil chaleureux et des locaux administratifs. En pénétrant par son unique entrée, le public tombera d’abord sur une billetterie mobile et un bar. En continuant tout droit, un escalier, ainsi qu’une plateforme élévatrice pour les personnes à mobilité réduite, donneront accès à un second espace d’accueil, en forme de forum, composé de quatre gradins et pouvant accueillir jusqu’à vingt cinq spectateurs. De petites représentations et des lectures à voix haute s’y dérouleront.

La salle de représentation préservée

En poursuivant à droite, nous accéderons à l’actuelle salle de représentation, dont les poutres en bois et les murs en chaux seront préservés. L’objectif des travaux est ici d’améliorer les conditions de travail des comédiens, sans affecter l’âme si particulière du lieu. Ainsi, seuls la ventilation, l’isolation et les moyens thermiques seront modernisés. Le parquet sera changé, afin de pouvoir supporter une nacelle, permettant l’installation des projecteurs et décors dans des conditions de sécurité optimales. Les gradins, confortables, permettant d’accueillir une centaine de spectateurs, resteront en l’état.

À l’arrière, se trouveront deux loges, puis, grâce à une extension, plusieurs espaces de stockage, un atelier de préparation des décors, des locaux pour les compagnies Allonisson et Le Métronome. Le foyer actuel des comédiens, sa cuisine et sa buanderie ne subiront pas de modification majeure. L’étage sera toujours occupé par le costumier, qui sera relié, par une passerelle, à l’ensemble des bureaux. La toiture sera elle aussi rénovée. 

Des potentialités créatives nouvelles

Dans l’autre aile, à gauche juste après l’entrée, se trouvera un escalier permettant d’accéder à l’ancienne salle de répétition de l’école de musique. D’une surface de 170 m², elle sera transformée en salle d’ateliers, dans laquelle les comédiens professionnels et amateurs répèteront. Une simili scène y sera installée, ainsi que des projecteurs. À l’arrière se trouveront une régie et deux bureaux.

Pour Thomas Château, le directeur culturel de la ville, « ce projet va incontestablement redonner de la visibilité et du lien à un certain nombre d’actions de la compagnie de l’Enfumeraie, il va pouvoir aussi augmenter les capacités d’accueil des compagnies en résidence, et leur ouverture sur les public allonnais » et d’ajouter : « La programmation culturelle de spectacles vivants est à Allonnes beaucoup plus importante qu’ailleurs, tout en étant sous-équipée; les futurs équipements modernes de Paul Fort et du Théâtre vont nous permettre de rattraper notre retard, et offrir aussi des potentialités créatives nouvelles ».  

EN SAVOIR PLUS

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).