[Aller au menu]

Habitat : l’Anru 1 s’achève, un Anru 2 se dessine

La réfection du pignon de l’immeuble situé à l’angle des rues Ravel et Massenet finalise la démolition de la barre H. Avec les 86 nouveaux logements du Vivier et de la rue Bizet, en voie d’achèvement, le volet habitat de la rénovation urbaine se termine. Un nouveau programme est espéré.

Trois chantiers d’habitat, dans le cadre du Programme de rénovation urbaine (Pru), menés par le bailleur social Sarthe Habitat, sont en voie d’achèvement : la restructuration du pignon de l’immeuble H3, situé à l’angle des rues Ravel et Massenet, les constructions de 46 logements dans le quartier du Vivier et 40 logements rue Bizet.

60 millions d’euros investis

Avec les réhabilitations et extensions du théâtre et de l’espace culturel Paul Fort, ces opérations marquent l’achèvement du projet de rénovation urbaine, engagée depuis 2008. Rien que pour le renouvellement de l’habitat, 60 millions d’euros ont été investis en sept ans, dont 30 millions supportés par Sarthe Habitat.

Rappelons que le volet habitat du projet a consisté en la démolition de 180 logements, la reconstruction de 180 et la réhabilitation de 513.

La réfection du pignon de l’immeuble H3, qui s’achèvera en novembre, comprend, pour un coût de 813 000 euros, l’isolation des murs, l’élargissement et le réaménagement des balcons en jardins d’hiver, avec vérandas, et la création d’un nouveau sens de circulation en pied d’immeuble, par la fermeture du porche sous le bâtiment H3, afin de recréer des locaux pour les deux roues. La place laissée vide par la démolition des immeubles H1 et H2, va être aménagée en espace vert.

Rue Bizet, les premiers locataires devraient pouvoir emménager d’ici la fin du 1er semestre 2015. L’antenne locale des services sociaux du conseil général de la Sarthe prendra place au rez-de-chaussée.

Dans le quartier du Vivier, les 46 nouveaux logements seront livrés dans les prochains jours.

« Toutes les chances de notre côté »

Désormais, élus et partenaires fondent de nouveaux espoirs dans un nouveau Programme de rénovation urbaine (lire aussi la page ci-contre). Ces derniers mois, ils se sont attelés à monter notre dossier de candidature et Gilles Leproust, ainsi que le président de Le Mans Métropole, multiplient les rencontres ministérielles, afin de plaider la cause d’Allonnes. « Nous avons mis toutes les chances de notre côté pour faire parti des 220 sites que retiendra l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru). Aussi, nous sommes raisonnablement optimistes », indique le maire. La réponse sera connue d’ici la fin de l’année.

La candidature d’Allonnes repose sur l’aménagement du cœur de ville, avec, notamment, la restructuration du centre commercial, et la rénovation du quartier des Perrières.

« L’enjeu est là-aussi d’ouvrir le quartier sur l’ensemble de la ville ». Pour la municipalité et Sarthe Habitat, « il faut créer des ouvertures au sud, donnant sur les équipements sportifs communaux, afin de rompre le sentiment d’enfermement qui peut exister chez les habitants ». Une meilleure accessibilité aux abords et à l’intérieur des logements, le stationnement, les circulations automobile et piétonne seront aussi à résoudre. Pour mener à bien ces projets, au cas où Allonnes serait retenue, tout dépendra aussi, naturellement, de l’épaisseur de l’enveloppe...

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).