[Aller au menu]

Contre la peine de mort

La ville d’Allonnes défend régulièrement des prisonniers condamnés à la peine de mort. Il en est ainsi par exemple du combat qu’elle mène actuellement en faveur du journaliste américain Mumia Abu Jamal.

En 2011, 58 pays pratiquent encore des exécutions légales et près de 20 000 personnes attendent leur exécution dans les couloirs de la mort.

Violation du droit le plus absolu qu’est le droit à la vie garanti par l’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la peine de mort est un traitement cruel inhumain et dégradant instaurant une justice vengeresse. Cette peine appelle à toujours plus de violence et de douleur aussi bien pour les familles des victimes que pour les familles de condamnés au mépris d’une justice utile et réparatrice pour la société et les victimes.

Au nom de la liberté, des droits de l’homme et du Deuxième protocole se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui interdit la peine de mort en toutes circonstances,  la Ville d’Allonnes, invite tous les gouvernements à se mobiliser en faveur d’un monde sans peine de mort, afin de contribuer au renforcement de la dignité humaine et des droits de l’homme.

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).