[Aller au menu]

Le National de pétanque : une compétion qui roule

La 13e édition du National de pétanque se déroulera à Allonnes les 4 et 5 octobre. Un millier de boulistes et autant de spectateurs sont attendus. Un tel événement nécessite une organisation millimétrée, orchestrée par la section pétanque de la Jsa.

« Le plaisir et la convivialité, avant tout », résume Claude Brochard, le truculent président de la section pétanque de la Jeunesse sportive d’Allonnes (Jsa), pour caractériser la plus grosse compétition sportive organisée à Allonnes, après le Cross international.

450 équipes et 1 000 boulistes

Certes, la pétanque est un divertissement. Mais c’est aussi un sport de stratégie et de compétition, qu’on mesurera aisément samedi 4 et dimanche 5 octobre, à Allonnes. Le tournoi mobilisera près de 450 équipes et plus de 1 000 concourants.

Cet évènement est très important pour nombre de boulistes, dont certains effectuent plusieurs centaines de kilomètres pour y participer. Le samedi, dès 10h et jusqu’à tard dans la soirée, s’affronteront 256 équipes de triplettes (3 joueurs), jusqu’en 16e de finale. Le lendemain, dès 9h, le concours national reprendra jusqu’en finale. Les équipes perdantes pourront s’engager dans un autre tournoi, sorte de « consolante ». Parallèlement, le dimanche se joueront aussi le Grand prix de la ville d’Allonnes, avec 128 équipes en doublettes, et le Prix féminin, avec 64 équipes.

À la différence des sports médiatisés, la pétanque est ouverte à tous les publics. Il faut certes une licence, à prix très abordable, mais c’est la passion et le plaisir de ce sport qui guident les boulistes, venus de tous horizons. Ainsi, on peut voir sur le gravier s’affronter des professionnels de la pétanque à de simples amateurs venus en famille, et échanger un bon moment autour d’une passion, sans animosité. La pétanque est « un sport avec un état d’esprit exemplaire », confie Claude Brochard. C’est sûrement, ce qui explique le succès de la section allonnaise, avec ses 167 licenciés de 6 à 84 ans.

Une organisation millimétrée

L’événement nécessite une organisation et une planification millimétrées pour l’équipe de la Jsa : « C’est un an de travail », lance celui qui assure depuis 30 ans la présidence de l’association. « Il nous faut trouver des sponsors, mobiliser des arbitres nationaux, les rémunérer et prendre en charge leurs déplacements et hébergements, il faut assurer la restauration pour les 50 bénévoles, les joueurs et le public, gérer le stationnement, tenir la table de marques... ». Beaucoup de logistique est aussi nécessaire. « Heureusement que nous avons l’aide des services techniques de la ville ! », souligne le « chef d’orchestre ».

Claude Brochard nous garantit un beau spectacle : « Comme chaque année, quelques champions de France, voire peut-être internationaux (l’ancien sociétaire de la Jsa pétanque Dylan Rocher, aujourd’hui Champion du monde, nous rendra-t-il visite ? Ndlr), nous feront l’honneur de leur présence » et d’ajouter : « Un tournoi de pétanque, c’est comme un match de football, il y a du suspens, on vibre ». Un beau spectacle donc à ne pas manquer.

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).