[Aller au menu]

le 14/02/2014

Le compostage, rien de plus facile !

Au menu des « bons gestes » qui contribuent à la réduction des déchets, le compostage figure en bonne place. Il vise à transformer des matières organiques en une sorte de terreau. Le compost est utilisé pour enrichir la terre du jardin ou des jardinières. Tout un chacun peut le pratiquer, sans difficulté.

Depuis la nuit des temps, les feuilles tombent et les arbres meurent. Le sol de nos forêts n’est pourtant pas recouvert de déchets organiques. C’est une véritable armée de micro-organismes qui, très rapidement, valorise cette matière. Tous ces composants sont remis à la disposition des végétaux. La forêt ne connaît pas, ainsi, le concept des immondices, mais celui du compostage.

Alléger d’un tiers sa poubelle

À la maison, nous redirigeons une bonne partie des déchets destinés à la poubelle vers le tri sélectif recyclable. Il s’agit du verre, papier, carton, des plastiques et boîtes de conserves. Par incinération, la portion restante alimente le réseau de chaleur de la commune. La moitié de ces déchets sont organiques. Il s’agit aussi bien du trognon de pomme que du restant de repas (sans viande, ni poisson), du marc de café, des coquilles d’œufs, des feuilles mortes, de l’herbe tondue...

Comme à l’image de ce qui se passe en forêt, nous pouvons aussi donner une nouvelle vie à ces déchets. Composter ses détritus allège d’un tiers votre poubelle. Cela vous permet aussi de faire de sacrées économies en sacs poubelles. Le compost obtenu sera facilement valorisé dans le jardin, sur vos parterres de fleurs, sous vos arbres fruitiers, ou encore dans vos jardinières et plantes d’intérieur, diminuant ainsi vos achats d’engrais et de terreau.

Dans un jardin, le composteur ne nécessite qu’une surface plane d’environ 1 m². Il convient de lui choisir un emplacement dans une zone semi-ombragée, à l’abri du vent, facilement accessible et où l’eau de pluie ne risque pas de s’accumuler.

Le Mans Métropole vous propose de vous en équiper, d’une contenance de 320 ou 620 litres, selon la grandeur de votre jardin. Pour sa mise à disposition et une assistance technique, une participation forfaitaire de 35 euros pour le 320 l et 60 euros pour le 620 l vous sera demandée. Pour un lubricomposteur, comptez 20 €. Cet investissement sera très vite amorti. Les copropriétés et offices d’Hlm présents en ville, peuvent aussi mettre à disposition de leurs résidents des composteurs collectifs.

Pas seulement dans le jardin 

Vous pouvez aussi l’acheter ou le fabriquer vous-même. Plusieurs techniques existent. Si vous n’avez pas de jardin ou simplement une petite cour, ou encore, si vous êtes en appartement sans accès à l’extérieur, vous pouvez vous équiper d’un lombricompostage, qui ne dégage aucune mauvaise odeur. On en trouve dans le commerce, en bois, plastique ou frigolite.   

Le fabriquer n’est pas difficile. Récupérez ou achetez 2 à 4 bacs de type unibox (on peut aussi récupérer des bacs de poissonniers en frigolite, avec leurs couvercles). Faites des trous dans le fond des bacs (sauf celui du bas). Superposez-les et introduisez-y une centaine de vers de surface, qui se trouvent à une dizaine de centimètres maximum du sol (ne pas capturer de gros vers). On en trouve aussi dans le commerce. Se reproduisant très rapidement, ils sont particulièrement gloutons, ingurgitant une fois leur poids par jour. Néanmoins, au démarrage, débutez avec de modestes quantités de déchets. Placez le tout dans un endroit calme et peu éclairé. Le lombricopostage demande peu de manipulation. Vérifiez juste que l’humidité est bonne.   

Comment reconnaître un compost mûr ? 

Un compost mûr a une couleur brune ou noire, selon les matières organiques utilisées pour sa fabrication. S’il est brun clair ou verdâtre, il devra être laissé encore quelques temps tranquille, avant de l’utiliser. Il doit aussi sentir l’humus forestier, l’odeur des sous-bois au petit matin. Si vous reconnaissez encore des morceaux d’épluchures de légume ou de fruit, c’est que tout n’a pas encore été dégradé.   

S’il vous semble que votre compost stagne dans son état, sans arriver à maturité, n’hésitez pas à le re-mélanger, afin de relancer le processus. Il faudra éventuellement remouiller un peu le tout. Rien n’étant plus facile que de composter, lancez-vous, pour le plaisir des fleurs et pour faire des économies ! 

La ville aussi composte
À la restauration municipale, tous les restes sont triés. Les déchets alimentaires verts prennent le chemin de « bio-conteneurs », puis la direction du service de la valorisation des déchets de Le Mans Métropole, qui les valorisera en compost. Chaque année, 4 tonnes de déchets de nos cantines sont ainsi transformés. Le service des espaces verts produit lui-même son compost, en valorisant feuilles mortes et herbes fauchées et tondues.

Où se procurer un composteur de jardin ?

Le Mans Métropole
206 rue de l’Angevinière
Le Mans
Tél : 02 43 47 47 60
Lundi, mercredi et vendredi : 8h à 12h

Ajouter un commentaire

Les champs précédés de * sont obligatoires.

Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).